Traduire et faire traduire, un acte politique

Soit x, le livre d’une autrice noire transgenre homosexuelle et y, un traducteur blanc cisgenre hétérosexuel, combien de temps s’écoulera-t-il avant que z, la frange féminazie de la profession, ne brûle f(x), la traduction, sur un bûcher. Question bonus : est-il possible de dissocier y de f(x), et donc de critiquer f(x) sans que y ne le prenne personnellement ? Vous avez deux heures.

Lire la suite ici.

Un texte écrit sur invitation de Toledo Talks.