À Propos

©Chloé Desnoyers

Née en 1990 à Aubagne, Julie Tirard est une autrice et traductrice française.

En 2011, en parallèle de ses études, elle prend la direction de l’Art en Scène Théâtre à Avignon. Elle y écrit et met en scène sa première pièce, Un dada dans le noir, lors du festival OFF de la même année. En 2013 elle s’installe à Berlin où elle travaille d’abord comme journaliste indépendante. En 2016 elle co-fonde le magazine en ligne féministe Girlshood, anime sur Alex Radio Passez le mur et Berliner Effekt, émissions de radio franco-allemandes, puis se tourne vers la traduction littéraire en 2018, s’intéressant avant tout au travail d’autrices féministes allemandes et suisses (Bettina Wilpert, Julia Korbik, Julia Haenni, Ivna Zic, Tabea Steiner, Martina Clavadetscher, Eva Maria Leuenberger…).

En 2019 elle est en résidence au Collège des traducteurs de Looren pour achever sa traduction de Oh Simone !, de Julia Korbik, une biographie de Simone de Beauvoir qui paraît en 2020 aux éditions La Ville Brûle. Elle reçoit cette année-là la bourse Transfert Théâtral et, soutenue par le Fonds Elmar Tophoven, entre en résidence au Literarisches Colloquium Berlin pour traduire Sodiriya de Martina Clavadetscher. En 2020 une lecture scénique de sa pièce Out est programmée à l’Institut Français de Berlin.

En 2021, sa traduction femme disparaît (versions) de Julia Haenni, pour laquelle elle a reçu le soutien de Pro Helvetia et du Goethe-Institut, est présentée au Festival de La Mousson d’Été dans une mise en espace de Véronique Bellegarde puis jouée au Théâtre POCHE /GVE dans une mise en scène de Selma Alaoui.  Elle reçoit la même année une bourse du Sénat de Berlin pour son travail de poétesse et son recueil Sensible. Elle est également résidente de « l’Hôtel des Autrices » où elle écrit le texte/objet numérique C’est faux.

Elle reçoit en 2022 une bourse du Deutscher Übersetzerfonds pour traduire Don Juan. L’homme épuisé, de Julia Haenni, ainsi qu’une bourse de travail du Collège des traducteurs de Looren où elle est une nouvelle fois invitée en résidence.

Julie Tirard anime depuis plusieurs années des ateliers d’écriture en français à Berlin à destination des adultes et adolescent·e·s. Ses textes et poèmes ont été publiés dans différentes revues et plusieurs d’entre eux ont été traduits vers l’allemand. Son travail, souvent qualifié d’hypersensible, s’intéresse avant tout aux zones de frottement entre les mondes humain, végétal et animal. Elle a été invitée à participer à de nombreux événements littéraires en tant qu’autrice et traductrice (Rencontres de Bienne, Festival aller-retour, Nuit de la traduction, Festival de La Mousson d’été…).